DIPLOMATIE SPORTIVE - La France dans les starting-blocks

Le sport est un outil de notre rayonnement international, de compétitivité et de création d’emplois. A ce titre, il a une place importante dans notre diplomatie économique et d’influence. A l'occasion de l'Euro 2016 de football qui se déroulera en France, le Quai d'Orsay mobilise la diplomatie sportive française. 

Il existe 48.500 associations sportives créatrices d’emplois en France, pour 165.000 salariés. C'est une activité qui génère 34 milliards d'euros soit 1,9% du PIB. Le développement du salariat a été quatre fois plus rapide dans ce secteur au cours des vingt dernières années. La France est aussi très présente sur la scène sportive internationale car de nombreux évènements mondiaux s'y déroulent régulièrement. Les championnats d’Europe de football approchent. En 2017 auront lieu par exemple les championnats du monde de handball et de hockey sur glace, en 2018 la coupe du monde de football féminin et la Ryder cup de golf. Paris fait par ailleurs partie des cinq villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques de 2024 face à Los Angeles, Rome, Hambourg et Budapest.

En plus du football, de nombreuses disciplines sont suivies de près part les Français et le public international tel que le tennis, le rugby, le basket ou encore le handball. Des domaines où le rayonnement de la France est notable puisque beaucoup de sportifs français brillent dans des équipes étrangères. Les noms comme Tony Parker, Karim Benzema ainsi que Joakim Noah sont connus dans le monde entier. Fort de ce constat, le ministère de Affaires étrangères cherche à associer ces sportifs de renom lors des visites présidentielles ou ministérielles. Et au passage, on n'oublie pas de promouvoir le français, langue olympique, dans les pays hôtes des jeux.

Promouvoir le rayonnement de la France 

Une véritable équipe de diplomatie sportive a été mise en place par le Ministre des Affaires Etrangères et du Développement international, Laurent Fabius. « Si nous voulons que la France réussisse sur le plan sportif et accentue son rayonnement à l’international, il faut mettre en place une diplomatie sportive organisée, a-t-il assuré. La France est une puissance sportive identifiée par ses événements et ses champions. » Le ministère a notamment renforcé son dispositif par la création d’un poste d’ambassadeur pour le sport, auquel a été fixé un triple objectif :

  • aider les entreprises françaises sur les marchés liés au sport;
  • soutenir les candidatures françaises pour l’organisation des grands événements sportifs;
  • renforcer notre présence dans les instances sportives internationales. 

Lors de grands événements sportifs, l’idée est d’encourager la venue de visiteurs étrangers dans le pays mais aussi dans les ambassades et les grandes institutions internationales tel que l'ONU ou l'Unesco. Enfin, en intégrant le sport dans notre diplomatie économique, le Quai d’Orsay cherche à aider les entreprises à répondre aux appels d’offres relatifs aux évènements sportifs internationaux et à se positionner sur les marchés liés au sport à l’étranger. Cette stratégie a déjà porté ses fruits « par exemple en Azerbaïdjan, où l’ambassadeur de France s’est mobilisé et nous a mobilisés pour permettre aux entreprises françaises de remporter des marchés dans la perspective des Jeux européens de Bakou en 2015 », indiquait l’ancienne ministre des Sports Valérie Fourneyron, aujourd’hui remplacée par Patrick Kanner.

Laetitia Limmois (www.lepetitjournal.com) mardi 22 septembre 2015 

 
Français de l'étranger
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine