Francfort

EXPATRIATION-ALLEMAGNE - Se mettre à son compte en Allemagne

Devenir entrepreneur en Allemagne reste relativement facile d'accès et peu onéreux. Il convient néanmoins d'en respecter les différentes règles. Dans le cadre de son partenariat avec lepetitjournal.com/francfort et pour ce sixième volet de rubrique, Expatriation-Allemagne vous aide à savoir comment vous y prendre. À noter que ces conseils concernent la création d'une entreprise unipersonnelle ou auto-entreprise.

(Fotolia)

On observe trois types de formalités nécessaires à cette démarche :

Formalités administratives :

La première chose à faire est de s'assurer de son statut de commerçant "gewerblich" ou de profession libérale réglementée "freiberuflich".

Dans le cadre de l’exercice d’une profession libérale réglementée, il convient, outre les démarches auprès de la chambre professionnelle correspondante, de prévenir les services fiscaux.

Dans le cadre de l’exercice d’une profession commerciale, la déclaration d’activité "Gewerbeanmeldung" s’effectue auprès du service compétent de la commune ou de l'arrondissement (Kreis) du domicile du professionnel.

Le Registre du Commerce "Gewerbeamt" prend ensuite le relais et assure le suivi de l’information auprès des différents services administratifs concernés.

Formalités fiscales :

Il est important de transmettre à l’organe du Fisc allemand "Finanzamt" les informations nécessaires au calcul d’éventuelles provisions sur l’impôt sur le revenu ou le régime applicable à la TVA. Pour ce faire, l’entrepreneur doit renseigner une demande sur l’imposition "Antrag auf steuerliche Erfassung".

Concernant l’impôt sur le revenu, le bénéfice prévisionnel de l’activité détermine le montant de l’impôt à "avancer". À noter que l’impôt est prélevé à la source en Allemagne. Il est possible d’indiquer un bénéfice prévisionnel nul.
À propos de la TVA, si le chiffre d'affaires prévisionnel est inférieur à 50.000 € dans l'année de création de l’activité, le régime de petite entreprise s’applique "Kleinunternehmer" et le professionnel n’est donc pas tenu de remplir une déclaration de TVA mensuelle.
En revanche, si le chiffre d'affaires prévisionnel annuel est supérieur à 50.000 €,  il devra déclarer sa TVA mensuellement.
Dans les deux cas, il est obligatoire en fin d’année de déclarer les montant total des bénéfices et de la TVA.

À ce propos, il est important de noter que l’entrepreneur individuel peut déduire une grande partie de ses frais tels que ses déplacements avec son véhicule privé ou encore l’utilisation d’une pièce du domicile en tant que bureau. Il peut également déduire un forfait journalier pour le temps passé en dehors du bureau ; autant de frais professionnels réduisant le bénéfice et donc l'impôt.

(Fotolia)

À cela s’ajoute la bonne tenue d’un livre de compte qui reste absolument indispensable. Notre association met à la disposition de ses adhérents un tableur Excel prévu à cet effet.
Pour une gestion optimale, l’entrepreneur se doit de mettre de côté l’argent nécessaire à payer l’impôt sur le bénéfice en année N+1 ainsi que les éventuelles avances demandées par le fisc.

Formalités sociales :

Assurance-santé : un entrepreneur est libre de choisir son assurance. Dans le cadre de l’exercice d’une activité salariée en parallèle, il n’aura pas à cotiser à condition que son revenu d’entrepreneur soit inférieur à celui de salarié. S'il est assuré gratuitement (via un conjoint employé), le bénéfice ne doit pas excéder 5.400 € par an.
À noter qu’en Allemagne, il existe un système de santé à deux vitesses : public et privé.
Dans le système de santé publique, le taux de cotisation correspond à 17,55 % du bénéfice.
L’entrepreneur peut également choisir de cotiser dans le système de santé privé. Potentiellement moins onéreuse, l’assurance privée est avantageuse si ses revenus sont élevés, car son coût n’est pas fixé en fonction du revenu.

Assurance-retraite : les travailleurs indépendants restent relativement libres dans le choix de la préparation de leur retraite. Il leur est possible de continuer de cotiser ou non à la retraite publique malgré leur statut d’indépendant (sauf exception). À noter qu’il est bien souvent moins onéreux de cotiser pour sa retraite de manière privée.

Assurances professionnelles : elles permettent de se munir d’une responsabilité civile adaptée et d’assurer ses biens professionnels (matériel et local).

Au vu des différents coûts assurantiels et liés à l’activité de manière plus générale, il est vivement conseillé de viser un chiffre d'affaires 30% supérieur à un salaire brut équivalent.

Pour en savoir plus, contactez Expatriation Allemagne. Nos conseillers pourront répondre à vos questions.

Mercredi 22 avril 2015

Association Expatriation Allemagne
FRANCFORT-MUNICH-STUTTGART
Weinstrasse 20
60435 Frankfurt-am-Main
U-Bahn 5 - Sigmund-Freud-Strasse
Tel.: +49 (0) 69 / 36 60 53 94
secretariat(at)expatriation-allemagne.com

 
Francfort

RECETTE - Spunde quoi ? Spundekäs!

Sous ce drôle de nom se cache une spécialité fromagère bien connue à Mayence. Originaire de la Hesse Rhénane, le Spundekäs tiendrait son nom de…
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine