Francfort

PSYCHOBAR DE L’EXPAT - Le sentiment d’efficacité personnelle : un allié de taille !

Pour ce troisième volet de rubrique ”Psychobar de l’Expat”, l’édition francfortoise du journal s’est penchée sur une notion clé en développement personnel : le sentiment d’efficacité personnelle. Il s’agit en effet d’une ressource importante lors d’une expatriation et plus généralement, pour surmonter les nombreux défis de la vie.

(Photo JK lepetitjournal.com/francfort)

Notre vie est remplie de challenges, apprentissages et nouveautés en tout genre.
Une même journée peut être ponctuée par plusieurs défis de différentes natures : travailler sur un nouveau dossier, appeler notre garagiste afin de négocier le prix des réparations, préparer un risotto, conduire sur route enneigée, participer à un tournoi de tennis ou de belotte…
Nous construisons également des projets sur le long terme : développer sa carrière, progresser en dessin, construire une famille, arrêter de fumer, retrouver une alimentation équilibrée, etc.
L’expatriation constitue notamment un temps où nous devons soutenir des efforts à plusieurs niveaux : linguistique, professionnel, social et émotionnel.
Pour relever cette multitude de défis avec succès, une solide confiance en nos capacités est un allié de taille. Nous faisons ici référence au concept de ”sentiment d’efficacité personnelle” développé par le psychologue Albert Bandura (1986).

Qu’est ce que le sentiment d’efficacité personnelle ?

Il s’agit des croyances que les personnes ont à propos de leurs compétences à réaliser avec succès une tâche particulière. Cela influence fortement leurs choix, leurs efforts, leur persévérance face aux défis et leurs réactions émotionnelles face aux difficultés.
Si quelqu’un possède un fort sentiment de compétence dans une activité donnée, il lui sera plus facile d’affronter les situations difficiles et de persévérer devant les obstacles. A l’inverse, une personne ayant un faible sentiment de compétence aura plus de difficultés à relever les défis et s’investir dans une tâche qu’elle juge trop difficile.

Quelques pistes pour développer son sentiment d’efficacité personnelle

  •     En vivant des expériences de réussite

Par exemple, avant un entretien d’embauche, le fait de participer à plusieurs simulations d’entretien peut nous aider à identifier les obstacles, les solutions alternatives et ainsi nous améliorer. Ce qui aura pour effet d’augmenter notre sentiment de compétence avant le jour J.

  •     En prenant conscience de nos précédentes réussites dans un domaine donné ou similaire

Il s’agira ici de s’intéresser aux actions et aux stratégies que nous avons utilisées pour contourner les difficultés et obtenir la réussite.

  •     En observant les autres

En les regardant faire, nous pouvons apprendre et identifier les stratégies qu’ils ont utilisées afin de les reproduire. Et les voir réussir permet de renforcer notre sentiment que nous pouvons être aussi capables. Ce n’est pas impossible !

  •     La persuasion verbale

En étant à l’écoute des encouragements et remarques positives des autres, nous avons aussi de fortes chances de développer notre sentiment d’efficacité personnelle.
Un autre facteur positif sera aussi de faire soi même des exercices de persuasion verbale et se dire ”Je suis capable !”.

  •     Décomposer un objectif en sous-objectifs (Un semi-marathon avant un marathon !)

Les sous-objectifs seront plus rapidement atteignables, ce qui permet de vivre des expériences de maitrise, maintenir la motivation personnelle et éviter le découragement qui pourrait découler d’un objectif trop élevé.

  •     Gestion du stress

Les émotions, le stress, l’excitation que nous ressentons lors d’une expérience spécifique influencent notre croyance en notre capacité à réussir. Ainsi identifier ce qui peut nous aider pour diminuer notre stress peut être utile. Cela peut passer par exemple par la planification de nos activités, aller à la piscine ou bien effectuer des exercices de relaxation.

Et vous ?

- Récemment, dans quelle(s) activité(s) avez-vous découvert tout votre potentiel ?
- Quelles sont les personnes que vous pourriez observer afin de vous améliorer dans un domaine particulier ?
- Quelles sont les personnes qui croient en votre potentiel et qui vous le font savoir ?
- Avez-vous identifié des méthodes qui vous aident à diminuer votre stress ?
- Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés, et est-il possible de découper ces objectif sen sous-objectifs, avec des étapes ?

Nous vous invitons à vous poser ces questions et essayer d’y répondre afin de pouvoir développer au mieux votre sentiment d’efficacité personnelle et traverser votre période d’expatriation plus sereinement.

Johanna Keyser (www.lepetitjournal.com/francfort), 25 novembre 2015

Articles à relire :

L'expatriation, transition et ressources
L'expatriation, une transition

Suivez lepetitjournal.com/francfort sur facebook

 
Francfort

RECETTE - Spunde quoi ? Spundekäs!

Sous ce drôle de nom se cache une spécialité fromagère bien connue à Mayence. Originaire de la Hesse Rhénane, le Spundekäs tiendrait son nom de…
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine