Francfort

PSYCHOBAR DE L’EXPAT - Expatriation, transition et ressources

Dans sa rubrique ”Psychobar de l’Expat”, lepetitjournal.com/francfort s’intéresse aux enjeux psychologiques de l’expatriation, aux questionnements existentiels qui y sont liés, incompréhensions, joies et peines, satisfactions. Cet article met l’accent sur les différentes ressources que peut utiliser l’expatrié

(A. Parasie)

Dans notre précédent article “L’expatriation, une transition” nous avons vu que le parcours de l’expatrié n’est pas une ligne droite parfaite mais qu’il s’agit plutôt d’une succession d’évènements et de sentiments à la fois positifs et négatifs.

L’expatriation constitue ainsi un changement de vie majeur où il faut parfois abandonner des habitudes et des activités que l’ont avait dans le passé pour en développer et investir de nouvelles.

Et une des questions qui se posait en fin d’article était : comment y arrive-t-on ? Plusieurs lecteurs ont répondu à cette interrogation. S’ils ont tous quitté la France pour partir vivre en Allemagne, cette expérience semble avoir cependant été différente pour chacun. Pourquoi ?

”Les quatre S”

Nancy Schlossberg, spécialiste en psychologie des transitions, décrit quatre catégories de facteurs ”Les quatre S” qui influencent les parcours de transition :

1) La Situation : quel est le contexte ? quels sont les évènements ?

Nos lecteurs nous ont décrit des événements survenus dans leur vie pendant leur expatriation, les uns encourageants (”à la fin de mon entretien d´embauche j´avais directement le OUI pour un CDI”), (”je me suis fait des amis expatriés venant du monde entier”, "mes collègues de travail sont très sympas") ou bien décourageants (”ma colocataire m’a demandé de quitter l’appartement prétextant que les odeurs de ma cuisine méditerranéenne l’incommodaient”), (”mes voisins appelaient constamment la police quand ma voiture n’était pas très bien garée devant l’immeuble”), (”j’ai invité ma collègue allemande que j’apprécie à dîner et elle m’a pris pour un coureur de jupons”)…

2) Le Soi : qui suis-je ?

En fonction de notre personnalité, nous utilisons différents types de ressources pour faire face aux problèmes. Par exemple, une lectrice nous explique que ce qui l’a aidée c’est sa "volonté de fer", son "désir de progresser" et sa capacité à se "remettre en question".
Aussi, notre milieu familial ou culturel…, tout ça nous influence dans notre manière de réagir, de voir et d’appréhender les événements. Par exemple, un de nos lecteurs nous témoigne : ”La culture de groupe très présente en Allemagne me dérange parfois, car quelque part j’ai l’impression qu’il faut suivre et dire  oui à toutes les décisions, même si le processus décisionnel est généralement collégial”.

3) Les Soutiens : qui m’aide ?

Ce soutien peut provenir de la famille, des collègues, des associations d’expatriés, des clubs de sport, des groupes sur les différents réseaux sociaux, des professionnels tels que psychologues, coachs, professeurs de langue, etc.

Une lectrice confie avoir toujours avec elle une petite Tour Eiffel
(Photo JK lepetitjournal.com/francfort)

Qui me donne des contacts utiles et m’aiguille dans mes démarches ?
Les témoignages de nos lecteurs nous montrent que l’on peut être aidé de différentes manières :

  • dans l’apprentissage de la langue : ”Mes collègues ont été heureux de jouer le jeu, faire preuve de patience et me corriger. Cela m'a permis d'aller très vite dans mon apprentissage de la langue allemande, à ma grande joie”,
  • dans la connaissance du pays : ”J'ai passé beaucoup de temps avec des expatriés comme moi (Français, Espagnols, Anglais, Portugais...) mais aussi bien sûr avec des Allemands et je me suis sentie rapidement intégrée dans un pays dont je ne connaissais presque rien à mon arrivée”,
  • dans un soutien affectif et psychologique : ”le fait d'être super bien entourée m'a aussi beaucoup aidée car j'ai toujours trouvé quelqu'un à qui parler et susceptible de m'écouter et m’épauler lorsque j'avais un souci, quel qu'il soit”.


4) Les Stratégies : quels moyens est-ce que je mets en place pour m’aider ?

Il y en a différents types :

  • des actions concrètes : ”j’ai développé mon réseau grâce au networking”, ou bien une de nos lectrices n’a pas hésité à changer de médecin traitant afin de réduire son sentiment d’être ”vraiment des numéros et pas des êtres humains” lors des consultations médicales où ”tout est détaillé et facturé” comme elle dit.
  • un travail de réflexion : dans la plupart des témoignages qui nous ont été envoyés nous constatons que les personnes ont mené une réflexion sur les différences culturelles France/Allemagne pour mieux comprendre et s’adapter mais aussi autour de leur existence, difficultés, personnalité, capacités …
  • une gestion du stress : certain de nos lecteurs ont géré leur stress en faisant du  théâtre ou de la musique, pour d’autres ce fut le sport ou bien des sorties culturelles.

La diversité des témoignages que nous avons reçus nous montre qu’il n’existe pas qu’une unique solution miracle pour réussir son parcours d’expatrié et que l’utilisation souple de différents types de stratégies peut nous aider à faire face et à bien vivre l’expatriation.

Johanna Keyser (www.lepetitjournal.com/francfort), mercredi 28 octobre 2015

Article à relire :
L'expatriation, une transition

Suivez lepetitjournal.com/francfort sur facebook

 
Francfort

RECETTE - Spunde quoi ? Spundekäs!

Sous ce drôle de nom se cache une spécialité fromagère bien connue à Mayence. Originaire de la Hesse Rhénane, le Spundekäs tiendrait son nom de…
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine