SELFIE EN FOLIE – 65% de la population vietnamienne s’adonnent aux selfies

Signe des temps, le selfie est devenu un mode d’expression universel et contagieux. On se prend en photo dans la rue, dans le bus, dans sa chambre, seul(e) ou accompagné(e), on assume sans complexe ce culte de soi-même au point de mettre son propre visage en guise de fond d’écran de téléphone, de profil Facebook, et d’inonder son mur d’actualité de portraits mièvres et trompeurs…

On accessoirise l’autoportrait avec des perches à selfie histoire de rendre le cliché encore plus sympa…

Cette mode du selfie agace et a entraîné de la part d’institutions comme les centres culturels ou les musées des mesures d’interdiction, en raison d’un potentiel risque de nuisance et de dégradation des sites, particulièrement élevé dans les heures d’affluence.

Déjà qu’il faut patienter plusieurs heures pour entrer au musée du Louvre, si en plus il faut désormais attendre 5 minutes à chaque tableau pour que le touriste globalisé portant lunettes de soleil et arborant un sourire satisfait se prenne en photo avec un David en arrière plan, la situation devient ingérable.

Face à ce problème, des décisions fermes ont récemment été prises. Interdiction de rentrer avec sa perche à selfie au château de Versailles, interdiction identique au MOMA de New York et dans plusieurs autres musées canadiens ou australiens.

Malheureusement, il n’y a pas encore d’interdictions similaires au Vietnam ou la mode du selfie est incontournable. Pour preuve, une société de marketing vietnamienne, l’agence « Q&Me Vietnam Market Research » s’est amusée à analyser les tendances du selfie au Vietnam. Les résultats sont plutôt surprenants. Jugez donc.

Les selfies au Vietnam en chiffres :

  • 65% de la population vietnamienne se « selfie », 72 % des femmes contre 55 % chez les hommes
  • 75% des personnes interrogées utilisent leur smartphone pour se prendre en photo
  • 15% des sondés utilisent une application pour améliorer les clichés
  • 28% déclarent prendre un selfie pour rafraichir leur photo de profil facebook
  • 21% disent ressentir le besoin de faire un selfie quand ils changent de look
  • 20% des femmes avouent utiliser les selfies pour se mettre en avant
  • 34% des femmes reconnaissent changer leur profil Facebook quand elles sont satisfaites de leur dernier selfie
  • 32% des femmes et 25% des hommes font des selfies seuls ; c’est à dire avec personne d’autre sur la photo.

Au Vietnam, chacun peut constater que la mode est bien implantée et touche surtout les jeunes. Deuxième constat, le selfie au Vietnam est un phénomène plus féminin que masculin. Troisième constat, le selfie sert dans beaucoup de cas à montrer le meilleur de soi-même en termes de physique, au risque de tricher ou de trahir la réalité.

Très souvent, les clichés sont pris devant un endroit charmant et poétique. Le « fond » a donc son importance dans un seflie ! Les fleurs, surtout pour les filles, constituent le décor idéal pour se mettre en scène. Les sites naturels (Halong) ou culturels (mausolée d’Ho Chi Minh à Hanoi, aux risques et périls de l’imprudent qui s’y risque) constituent également des arrière-plans populaires.

« La rue Hang Ma à Hanoi est unique à la mi- automne. La rue est splendide avec toutes ces lanternes étoilées, ces lampions, etc. On trouve tous les styles et toutes les couleurs. De plus, cette rue baigne toujours dans une ambiance animée et trépidante. C’est pourquoi, mes amis et moi venons ici. Nous voulons nous amuser et prendre des selfies pour montrer que nous étions là », partage une étudiante de l’Université de Hanoi. « De nombreuses familles viennent également avec leurs enfants pour prendre des photos. Hàng Ma s’est ainsi mué, en l’espace de quelques jours, en un véritable centre de la photographie » selon le Courrier du Vietnam.

Phénomène agaçant et destiné à durer, le selfie constitue néanmoins un incontournable, y compris chez vous, lecteur, qui avez très certainement dans la mémoire de votre téléphone quelques photos de vous-même prises pour envoyer à vos proches ou vos amis en France.


Thomas Rébusson (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 12 Octobre 2015

 
Ho Chi Minh Ville

VOYAGE – Top 5 des destinations à ne pas manquer depuis Ho Chi Minh-Ville (publi-info)

A seulement quelques heures d’avion des plus belles destinations d’Asie, vous avez l’embarras du choix mais ne savez où partir. Votre belle-famille vous rend visite pour Noel ? En panne d’inspiration pour le Têt ? Expatriés de longue date ou nouveaux venus, Shanti Travel, agence de voyage locale spécialiste de l’Asie, pense à vous et vous conseille les destinations à ne pas manquer cette année !

EVENEMENT – Balade en France 2015

(Publi-communiqué) La 6ème édition de « Balade en France » aura lieu les 23 et 24 Octobre à l’Hôtel Equatorial d’Ho Chi Minh-Ville. Cette année…
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine