RIAD SATTOUF - Rencontre avec l'auteur de "L'Arabe du futur"

Invité, lors festival de littérature de Berlin, le dessinateur Riad Sattouf est venu présenter son deuxième tome de sa bande-dessinée «L'Arabe du futur », sorti en français en juin 2015 ainsi que le premier, récemment traduit en allemand. Cette série raconte l'histoire de sa famille mixte, franco-syrienne, qui décide de partir vivre dans la Libye de Khadafi puis en Syrie sous le régime Hafez al-Assad alors que Riad Sattouf n'est encore qu'un tout jeune garçon.

Dans les deux premiers tomes de L'Arabe du futur, le dessinateur entraîne le lecteur dans ses souvenirs d'enfant qui permettent de décrire naïvement mais précisément tout ce qu'il a pu observer durant ces années passées au Moyen-Orient. Avec une figure du père, docteur en histoire, omniprésente qui hésite entre nationalisme et volonté d'éducation pour son fils et son pays.

lepetitjournal.com/Berlin : Pourriez-vous revenir sur le début de l'aventure avec cette série « L'arabe du futur » ?
Riad Sattouf : Je souhaitais raconter cette histoire depuis de nombreuses années mais j'avais des difficultés à trouver l'angle. J'ai toujours écrit des histoires de bande-dessinée ayant un rapport avec la réalité et j'avais la sensation, que ces années passées au moyen-orient, pouvaient donner une histoire intéressante mais sans réellement savoir comment la mettre en forme. Puis j'ai vieilli et j'ai trouvé la solution…

Quelle était cette solution ?
J'ai centré l'histoire sur le personnage du père plutôt que celui du petit garçon m'incarnant.

L'actualité, avec la guerre civile en Syrie, n'a-t-elle pas été également un élément déclencheur ?
Si c'est vrai, mais je raconte très souvent cette histoire, j'ai donc essayé de l'éviter cette fois-ci...(rires). Mais quand la guerre civile a éclaté en Syrie, une partie de ma famille syrienne habitait encore à Homs et j'ai tenté de les faire venir en France, avec de grandes difficultés. Lire la suite de l'interview sur notre édition de Berlin

 
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine