Milan

PRATIQUE – Se garer à Milan, c’est possible !

Le stationnement : aventure urbaine à laquelle Milan n’échappe pas. Découragé ou démotivé, vous avez fait plusieurs fois le tour du quartier, mais en vain….elles sont toutes occupées. Vous êtes en quête d’une place de stationnement ? Les parkings souterrains sont au complet ? Entre lignes jaunes, bleues et blanches vous êtes perdus, sur le point d'abandonner ? Pas de panique, la rédaction a vous propose quelques éclairages sur le stationnement à Milan.

Avant toute chose, ayez en tête que le centre historique de Milan est en accès payant. C’est la fameuse Aera C, en place depuis près de quatre ans afin de limiter le trafic. Le simple fait d’y entrer vous fait sortir votre porte-monnaie (sauf exceptions). Si vous souhaitez quand même y entrer, les règles de stationnement sont les mêmes que dans le reste de la ville mais il vous en coûtera souvent plus cher.

Pour plus d’informations sur l’Area C, lisez notre article sur la question.

Bleu, blanc, jaune : il faut choisir !

Sur la chaussée, plusieurs couleurs sont inscrites au sol. Mais à quoi correspondent-elles ? Pour éviter les contraventions de mauvaise conduite, il est préférable de les discerner. Les lignes blanches sont synonymes de gratuité et vous permettent de vous garer en toute tranquillité. Mais encore faut-il en trouver et dans certains quartiers, cela relève parfois de l’exploit !

Les zones délimitées par des lignes bleues, quant à elles, sont payantes. Les prix diffèrent selon les horaires indiqués. Pour payer, vous pouvez aller aux bornes de paiement ou bien aller au bureau de tabac du coin. Ce dernier vous fournira des tickets à gratter. Vous devrez alors acheter autant de tickets que d’heures auxquelles vous souhaitez rester. Ce mode de paiement a tendance à disparaître avec la généralisation des parcmètres mais certaines zones en sont encore dépourvues.

En ce qui concerne les lignes jaunes, elles sont strictement réservées et vous avez interdiction d’y rester, même le temps de quelques minutes. Certaines sont destinées aux résidents et d’autres sont réservées aux personnes handicapées. Si vous vous y risquez, attention à la fourrière ou aux amendes de circonstance !

Combien ça coûte ?

La bonne question ! Tout dépend du quartier où vous vous trouvez. La ville est divisée en différentes zones auxquelles correspondent un tarif, des horaires et des durées de stationnements propres. Le tout est géré par l’ATM, la société de transports de Milan.

Dans l’Area C, il vous en coûtera par exemple 2€/heure les deux premières heures et 3€/heure les heures suivantes entre 8h et 19h. De 19h à minuit, vous ne paierez que les deux premières heures à 2€/ heure et c’est ensuite gratuit, tout comme entre minuit et 8h du matin. 

Plus vous vous éloignez du centre de Milan, plus les places de parking sont abordables. Comptez 1,20€/heure dans la zone comprise entre l’Area C et la Corona Filovaria et 0,80€/heure au-delà de cette dernière. Enfin, certaines zones appliquent des tarifs particuliers comme le quartier de San Siro autour du stade lors de manifestations. Comptez 7€ la journée pour un match ou un concert en toute tranquillité. Encore faut-il trouver une place ! 

Plus d’informations sur le site de l’ATM.

Parkings publics ou parkings privés ?

La circulation à Milan est particulièrement dense. La ville dispose donc comme partout ailleurs de parkings publics et de parkings privés. Si vous ne voulez pas que ça vous coûte les yeux de la tête, mieux vaut opter pour les parkings, gérés par la société ATM. Au nombre de 21, ils se trouvent notamment aux principaux arrêts de métro.

Le tarif horaire est d’environ 1,50 euros de l’heure (dégressif pour certains d’entre eux selon le nombre d’heures). Des abonnements sont même proposés à des prix corrects. Par exemple, le parking situé à la station de métro Cascina Gobba (ligne verte) dispose d’un abonnement à 8,50€ la semaine avec possibilité de s’y garer tous les jours entre 6h et 21h.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de l’ATM.

Pour les parkings privés, les tarifs sont beaucoup plus élevés. Le coût horaire peut parfois atteindre 5 euros ! Mais ils peuvent être la solution idéale pour être sûr de trouver une place, à deux pas de son lieu de rendez-vous, sans tourner en rond. Il en existe des dizaines partout dans la ville.

Pour plus d’informations et pour trouver un parking, rendez-vous sur Parcheggio.it.

L’autopartage, une autre manière de circuler

Enfin, sachez que depuis quelques années, les services d’auto-partage ont fleuri à Milan. Ce nouveau mode de transport alternatif permet aux utilisateurs de se déplacer de manière éco-responsable. Aujourd’hui à Milan, cinq compagnies existent : Atm-Guidami, Trenord-Evai, Car2go, Enjoy-Eni et la toute nouvelle Twist de Volkswagen. Avec ce système, plus la peine de tourner en rond, des places ont été dessinées à cet usage.

Mathilde Tricot (Lepetitjournal.com de Milan) - lundi 12 octobre 2015

Retrouvez nos articles de la rubrique "Communauté"

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des Français et francophones de Milan !

 
Milan

LES MERCREDIS DU PAVILLON - Mais que veulent vraiment les consommateurs ?

Intervenant Pascale HEBEL - Animateur Pierre HIVERNAT - Mercredi 7 octobre de 14h30 à 16h Pascale HEBEL a été Directrice du pôle Marketing et Consommation du BIPE (Bureau d’Informations et de Prévisions économiques). Elle est aujourd’hui Directrice du département « Consommation » au sein du CREDOC (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie). Elle travaille sur les comportements alimentaires et est spécialisée dans…
Actualité Italie

MY WAY – La biographie autorisée (et polissée) de Silvio Berlusconi

Est-ce un début d’au revoir pour Silvio Berlusconi, 79 ans, ou un moyen de revenir dans la course ? Une biographie, la première qu’il a autorisée vient de sortir en Italie. Elle sera traduite dans 13 langues et paraitra dans 20 pays. En France, la sortie est prévue le 15 octobre. Elle a été écrite par Alan Friedman, journaliste américain et ami de l’ex-Cavaliere. Consensuelle et avare de scoop, elle a au moins le mérite de retracer le parcours de celui qui domine la scène politique italienne depuis un quart de siècle.
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine