LE COUP DE COEUR DU FORUM - Un livre pour la Saint Valentin

Aujourd'hui, la librairie francophone d'Australie, Le Forum, vous invite à découvrir son coup de cœur littéraire spécial Saint – Valentin : Si c'était à refaire de Marc Levy, paru aux éditions Pocket.

Andrew Stilman, reporter au New York Times, vient de se marier à son amour d'adolescence. Alors qu'il est au cœur d'une enquête qui pourrait bouleverser sa carrière, il est soudainement agressé au bord de l'Hudson River. Le 9 juillet 2012 au matin, une douleur fulgurante lui transperce le dos et Andrew s'effondre. Il reprend connaissance le 9 mai 2012… soit deux mois avant son mariage.

À compter de cette minute, Andrew Stilman a une deuxième chance, il peut tenter de découvrir qui a voulu le tuer. Va-t-il choisir de poursuivre son destin, comme la première fois? Ou fera-t-il d’autres choix ?

Entre un collègue du journal éperdument jaloux de sa réussite, un tueur en série, un lecteur du New York Times qui aurait tout perdu suite à la publication d'un article écrit par Stilman, toutes les pistes doivent être prises au sérieux, en seulement soixante jours... et alors commence une véritable course contre la montre.

On retrouve ici tous les ingrédients clés des romans de Marc Levy sont réunis : amour, suspens, passion et rebondissements !

Toute la sélection de la Saint Valentin du Forum est ici.

Rozenn@LeForum (www.lepetitjournal.com/Perth) vendredi 13 février 2015

UNIVERSITES - Le coût des études en Australie

Les Etats-Unis ne sont pas seuls à avoir des coûts universitaires prohibitifs. Selon une récente étude publiée par la banque HSBC sur le coût des études universitaires dans 15 pays (dont l’Australie et la France), l’Australie se classe sur la plus haute marche du podium.

Il faut compter aux alentours de 32.500 euros (soit près de 42.000 dollars) par an pour un étudiant étranger en Australie (études, frais de logement..). Le coût de la vie en général représente une part non négligeable de ce montant, comme on peut s’en douter, mais d'autres dépenses sont aussi importantes. Ainsi, les frais d’inscription s’élèvent à eux seuls à 18.600 euros.

Dans ce classement, la médaille d’argent revient à Singapour avec 30 372 euros, et la médaille de bronze aux Etats-Unis avec 28.309 euros (suivis par le Royaume-Uni et Hong-Kong).

La France se situe dans la moyenne avec 12.989 euros, grâce à des frais d’inscription dérisoires (191 euros, qui compensent le coût de la vie élevé) comparés à L’Australie et aux Etats-Unis.

Pour arriver à ces chiffres, HSBC a tenu compte des frais d'inscription annuels moyens des 10 plus grands établissements universitaires publics des différents pays retenus, ainsi que du coût de la vie annuel moyen dans les villes où sont situées ces universités (cela comprend, le logement, la nourriture, les transports, les soins..).

Aline BILLET (www.lepetitjournal.com/Perth) mercredi 17 septembre 2014

VISA 457 - Changement de cap

credit photo : A.Billet

Le gouvernement fédéral, après avoir tant décrié le visa 457, vient de rendre public un rapport proposant une série de réformes  "positives" concernant l’octroi du fameux sésame.

Parmi ces réformes, l’abolition de la mise en concurrence avec le marché de l’emploi local, la simplification du processus de renouvèlement pour les sponsors "de confiance", l’assouplissement du niveau d’anglais requis…
Les arguments présentés par Scott Morrison, Ministre de l’Immigration, sont sans détours : un détenteur de visa 457 est un contributeur direct au développement de l’Australie, il paie ses impôts et subvient à ses besoins.

Les syndicats n’ont pas tardé à réagir arguant que, l’incapacité à lire les standards et les procédures de sécurité, en raison d’une mauvaise maitrise de l’anglais, pouvait avoir des conséquences dramatiques et provoquer des accidents impliquant à la fois la personne concernée mais aussi des collègues australiens.
Ils considèrent également que la non mise en concurrence avec la main d’œuvre locale empêcherait les Australiens d’obtenir certains emplois qualifiés.
Des secteurs de l’économie comme l’agriculture sont, en revanche, favorables à un assouplissement des règles pour les visas 457, voyant là un moyen de compenser le manque de main d’œuvre.
Reste à savoir qui des syndicats ou du gouvernement aura le dernier mot et si les conditions d’obtention de ce type de visa changeront réellement dans les prochaines années.

Aline BILLET (www.lepetitjournal.com/Perth) lundi 15 septembre

REQUIN - La politique "Catch & Kill" a du plomb dans l'aile

credit photo : Corbis

Où l’on reparle de la politique anti-requin du Gouvernement de Colin Barnett : souvenez-vous de la Catch & Kill policy de l’été dernier sur la côte sud-ouest de l’Australie Occidentale.
Le Premier Ministre d’Australie Occidentale avait demandé le renouvellement de sa politique et sollicité l’avis d’organismes indépendants pour évaluer les conséquences de cette politique sur la faune sous-marine. La mise en place des lignes de pêche (drum-lines) au large des côtes d’Australie Occidentale avait suscité une importante opposition de la part de la population locale et des associations pour la protection de l’environnement.
La proposition soumise par le cabinet de Colin Barnett prévoyait le déploiement annuel de lignes de pêche entre le 15 novembre et le 30 avril, sur une période de 3 ans, à compter de novembre 2014.

La semaine dernière l’Association pour la Protection de l’Environnement d’Australie Occidentale (EPA- Environmental Protection Authority) a rendu son verdict et son analyse sur le renouvèlement de la politique anti-requin. L'Association ne se prononce que sur l'impact environnemental de la politique sur la faune sous-marine et non sur son efficacité en matière de sécurité.
Par la voix de son Président, le Professeur Paul Vogel, l’EPA a déclaré qu’il existait une forte incertitude quant aux impacts de la politique des "drum-lines" sur la population de grands requins blancs présente dans le sud-ouest de l’Australie.
En conséquence, l’EPA préfère adopter une position prudente et se prononce contre la poursuite de la politique des "drum-lines".
La Société australienne de conservation des aires marines a, quant à elle, estimé que cette politique était inappropriée, en raison de son coût environnemental, pour des résultats sur la sécurité du public incertains.
Suite à l’opposition de l’EPA, le Premier Colin Barnett a déclaré vendredi qu’il renonçait à l’extension de sa politique. En revanche, il envisage de donner l’autorisation aux "fisheries" d’abattre tout requin qui menacerait d’un peu trop près la population (en général les requins ne font "que passer" le long des côtes, mais dans certains endroits comme Albany on note une augmentation du nombre de requins sédentaires pouvant constituer une menace directe pour les baigneurs).
Certaines municipalités envisagent d’autres solutions, à l’image de Dunsborough qui a installé avec succès une "piscine de mer", donnant ainsi l’exemple à d’autres villes.
Quant au maire de Cottesloe, il étudie la possibilité d’une barrière anti-requin le long de sa plage, l’une des plus fréquentées de la région.

Aline BILLET (www.lepetitjournal.com/Perth) lundi 15 septembre

Perth

BONJOUR PERTH – La France célébrée !

Depuis plusieurs années, des festivals français ont vu le jour dans toute l'Australie. Et cette année Perth n'est plus mise à l'écart. Bonjour Perth, qui aura lieu le 24 octobre au Langley Park Perth CBD, promet de voir la ville en bleu, blanc, rouge.
Actualité Australie

BONJOUR PERTH – La France célébrée !

Depuis plusieurs années, des festivals français ont vu le jour dans toute l'Australie. Et cette année Perth n'est plus mise à l'écart. Bonjour Perth, qui aura lieu le 24 octobre au Langley Park Perth CBD, promet de voir la ville en bleu, blanc, rouge.
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine