Rome

IGNAZIO MARINO – Le maire de Rome démissionne

Jeudi 8 octobre : journée noire pour Ignazio Marino. Le maire de Rome, qui doit s’expliquer depuis plusieurs jours sur les 20.000 euros de notes de restaurant a jeté l’éponge. Il a annoncé sa démission sous la pression.

C’était la journée de trop pour Ignazio Marino. Le maire de Rome vient d'annoncer sa démission. Une démission qui intervient alors qu’il était lâché même dans son propre camp. Son premier adjoint Marco Causi et deux autres adjoints Stefano Esposito, en charge des Transports et Luigina Di Liegro, en charge du Tourisme avaient claqué la porte dans la journée. Dans un premier temps, le maire de la capitale italienne avait essayé de résister. "Celui qui ne défend pas mon équipe veut remettre la ville dans les mains de la mafia" avait-il lancé. Mais la pression du Partito democratico, dont il est issu et de la gauche radicale ont eu raison de lui. Même Matteo Renzi ne le soutient plus et parle d’un "Marino hors de contrôle". Ignazio Marino a donc démissionné.

Tout a explosé alors que le maire de Rome était accusé depuis quelques jours d’avoir utilisé la carte de crédit de la ville pour avoir payé 20.000 euros de notes de restaurant. Il avait dans un premier temps assuré qu’il s’agissait de déjeuners et de dîners professionnels mais proposait de rembourser la somme afin de "tirer un trait sur les polémiques inutiles et surréalistes de ces derniers jours, qui ne font aucun bien à Rome". 

Mais il ne s’agit là que d’un épisode parmi tant d’autres concernant cet ancien chirurgien, élu en 2013 et considéré comme honnête, contrairement à son prédécesseur, Gianni Alemanno, accusé de malversations et soupçonné d’avoir un lien avec la grosse affaire de corruption qui agite Rome depuis plus d’un an : Mafia Capitale.

En 2014, il y a eu l’affaire du Pandagate. Ignazio Marino est alors accusé d’avoir utilisé une fausse autorisation pour se déplacer et se garer dans le centre historique de Rome, située en zone à trafic limité. Un paradoxe pour celui qui se déplace habituellement à vélo et qui a fait de la piétonisation de la ville sa marque de fabrique. Lorsqu’il a rendu le Forum Imperial et le Colisée piéton, les Romains n’ont pas apprécié et le lui ont fait savoir.

Alors pourquoi autant d’acharnement contre le maire de Rome ? Deux suppositions. Il pourrait s’agir d’une sorte de vengeance de la part de tous ceux qui tiraient profit du réseau de corruption Mafia Capitale. Certains le pensent et la théorie est probable. Pour d’autres, Ignazio Marino paierait tout simplement son inaction dans une ville où les transports laissent à désirer et où les ordures ne sont pas traitées comme il se doit. Mais, il pourrait également s’agir un peu des deux.

Aurélien Bureau (Lepetitjournal.com de Rome) – jeudi 8 octobre 2015

Crédits photo : capture d'écran youtube

Retrouvez nos articles de la rubrique "Actualités Italie". 

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des Français et francophones de Rome !

 
Rome

MY WAY – La biographie autorisée (et polissée) de Silvio Berlusconi

Est-ce un début d’au revoir pour Silvio Berlusconi, 79 ans, ou un moyen de revenir dans la course ? Une biographie, la première qu’il a autorisée vient de sortir en Italie. Elle sera traduite dans 13 langues et paraitra dans 20 pays. En France, la sortie est prévue le 15 octobre. Elle a été écrite par Alan Friedman, journaliste américain et ami de l’ex-Cavaliere. Consensuelle et avare de scoop, elle a au moins le mérite de retracer le parcours…

LANGUE - Bagno VS toilettes

Les subtilités de la langue française et de la langue italienne peuvent amener à des confusions. Attention aux faux-amis ou aux raccourcis. Pour…

MODE – Sous les talons des Romaines

De la Birkin, parisienne et femme enfant savamment négligée, à la beauté sauvage des chevelures noires de jais d’orient. Les clichés entretenus ou…
Actualité Italie

MY WAY – La biographie autorisée (et polissée) de Silvio Berlusconi

Est-ce un début d’au revoir pour Silvio Berlusconi, 79 ans, ou un moyen de revenir dans la course ? Une biographie, la première qu’il a autorisée vient de sortir en Italie. Elle sera traduite dans 13 langues et paraitra dans 20 pays. En France, la sortie est prévue le 15 octobre. Elle a été écrite par Alan Friedman, journaliste américain et ami de l’ex-Cavaliere. Consensuelle et avare de scoop, elle a au moins le mérite de retracer le parcours de celui qui domine la scène politique italienne depuis un quart de siècle.
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine