Varsovie

BIERE POLONAISE – Bien plus populaire que la vodka !

L’industrie de la bière en Pologne fait exploser les chiffres de ventes ces dernières années, alimentée par une soif aussi polonaise que mondiale. Industriel ou artisanal, ce breuvage est le plus apprécié des Polonais, allant jusqu’à mettre à mal nos préjugés sur la consommation de vodka.

Les brasseries polonaises ont produit presque 29 millions d’hectolitres de bière depuis le début de l’année 2015, un record pour ces 10 dernières années. Mais ce succès ne date pas d’hier. Selon les données du Bureau Central des Statistiques, lors de ces cinq dernières années, la production de bières polonaises a augmenté d’environ 7 millions d’hectolitres. Les experts estiment qu’à ce rythme, elle pourrait atteindre 38 millions d’hectolitres d’ici fin 2015, un chiffre égalant le record atteint en 2012 grâce au Championnat d’Europe de football.

Des fans de bière polonaise sans frontière
Ces si bons résultats sont issus d’une impressionnante augmentation des ventes en Pologne comme à l’international. Curieusement, le plus grand importateur de bière polonaise est la Hongrie avec 40.000 hectolitres en 2014, suivie de près par la Hollande, l’Allemagne et l’Italie avec entre 35.000 et 36.000 hectolitres. La bière polonaise est même exportée jusqu’au Chili, la Malaisie, le Brésil, les Philippines, le Vietnam, le Mexique et Cuba.

Les Polonais sont eux aussi de véritables amateurs de leur bière nationale. Car détrompez-vous, la boisson préférée en Pologne n’est pas la vodka, mais bien la bière. Une étude du Bureau Central des Statistiques classe les Polonais au cinquième rang européen des plus gros consommateurs de bière.

Un marché diversifié : de la bière de marque à la bière artisanale
Une centaine de brasseries polonaises produisent ce breuvage à travers tout le pays. A elles seules, elles produisent au moins 1.000 différentes bières, de quoi laisser le choix aux consommateurs. La production est détenue à 85% par trois grandes sociétés. Le plus gros producteur, avec 38% parts du marché, est la compagnie Piwowarska, propriétaire des fameuses marques Lech, Tyskie ou Żubr. Le deuxième, connu pour détenir les bières Żywiec, Warka et Tatra, est Heineken-Grupa Żywiec. Classé en troisième position, le groupe Carlsberg détient 20% des ventes avec les bières Okocim et Kasztelan.

Mais un segment du marché polonais de la bière reste dynamisé par de petites compagnies ou des mini-brasseries, qui produisent des bières régionales ou artisanales. Ce type de production est assez en vogue ces dernières années puisqu’en Pologne, lors de l’année 2013, 21 sociétés de ce type ont été créées.

Sources : thenews.pl, site web du Ministère de la Finance de Pologne

© Leslie Richard Jacobs/Corbis

Jeanne Sirot (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 14 octobre 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

BIERE POLONAISE – Bien plus populaire que la vodka !

L’industrie de la bière en Pologne fait exploser les chiffres de ventes ces dernières années, alimentée par une soif aussi polonaise que mondiale. Industriel ou artisanal, ce breuvage est le plus apprécié des Polonais, allant jusqu’à mettre à mal nos préjugés sur la consommation de vodka.

A VOS JEUX... ET BD – Festival de Łódź 2015

Jeux vidéo ou jeux de société, mangas, comics, Star Wars… Ils étaient tous présents le weekend des 3 et 4 octobre à la 26è édition du Festival International des Jeux et de la BD (Międzynarodowy…

SOMMET DE L'OTAN - Ce qu'en attend la Pologne

M. Robert Kupiecki, sous-secrétaire d’Etat au Ministère de la Défense, décrit dans une tribune publiée dans Rzeczpospolita Jeudi dernier les attentes de la Pologne vis-à-vis du sommet de l’OTAN qui…

AGENDA DU WEEK-END – Les bons plans

Ce week-end, la culture descend dans la rue ! A Varsovie, le Festival du film se déploiera dans les avenues avec de nombreux stands et projections qui attiseront la curiosité des passants. A Łódź, ce…
Une internationale

SEBASTIEN MOBRE - Le sprint dans un fauteuil

Sébastien Mobré a un palmarès plus étoffé que celui de Christophe Lemaître : 16 fois champion de France, champion du monde du 100 m (2011), vice­champion du monde sur 200 et 400 m (2011), finaliste sur 100 et 200 m aux Jeux Olympiques de Londres... Pourtant, l'un et l'autre n'ont ni la même médiatisation, ni les mêmes financements. Sébastien Mobré court... dans un fauteuil. À quelques jours de rejoindre le Qatar pour disputer les championnats du…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Arrêtons de transformer la carrière du conjoint expatrié en carrière accessoire

Longtemps, la culture expatriée a attribué au conjoint le rôle de soutien de carrière. Le pari ? Tout miser sur la carrière du plus fort, du plus diplômé, du mieux rémunéré. Bilan des courses après plusieurs décennies: le modèle de hiérarchisation des carrières est en fin de vie. Baisse du pouvoir d’achat dans le pays d’accueil, frustration personnelle, risque de rupture de carrière, fragilisation financière au retour en France : aujourd’hui, les carrières duales s’imposent.

BEATRICE DELAHAIE - "Dubaï est un superbe accélérateur de carrière"

 Béatrice Delahaie, Directrice des opérations au Moyen-Orient pour la célèbre marque de cosmétique Nuxe, a accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, installée à Dubaï depuis 2013, Béatrice se confie sur sa vie à Dubaï, sa carrière et son avis sur la ville.
Expat - Politique
Magazine